Présentation succincte de La Guirlande de Célimène

Sous ce beau titre se cache une chronique à six mains écrite par Jean de Tinan et deux autres chroniqueurs de l’époque, aujourd’hui oubliés : Émile Métrot et Henry Vernot1. Elle est publiée dans La Presse. Le premier article des « Billets à Célimène » paraît le 19 juin 1898. Rapidement renommée « La Guirlande de Célimène », la chronique se termine brutalement le 15 août de la même année2.

Il s’agit d’une fantaisie épistolaire, où chaque chroniqueur incarne un personnage donné et le fait réagir à l’actualité. Le journal avait déjà publié une chronique de ce genre, les « Lettres à Don Quichotte », où Laurent Tailhade jouait le rôle du chevalier à la triste figure, et Émile Métrot celui de Sancho. Commencé le 31 mars, la collaboration tourne rapidement court, car à partir du 2 mai, c’est Laurent Tailhade seul qui tient la chronique, qui se termine près d’un mois plus tard. Après « La Guirlande de Célimène », une nouvelle fantaisie épistolaire verra le jour : « Poste restante », tenue par Robert de Flers et Edmond Sée, et qui durera du 5 octobre 1898 au 28 février 1899.

Dans le cas de « La Guirlande de Célimène », les trois chroniqueurs jouent chacun un rôle du Misanthrope de Molière : Émile Métrot interprète Philinte, Henry Vernot, Alceste, et Jean de Tinan, Célimène. Nous nous proposons ici de faire une recension précise des articles de Tinan et des deux autres chroniqueurs, et de leur adjoindre un titre reflétant le sujet principal de chaque article, afin de redonner à la chronique sa continuité.

« La Guirlande de Célimène » dans son intégralité

  • Célimène à Philinte, 19 juin 1898, « [Le Concours d’entrée à Saint-Cyr] ».
  • Philinte à Célimène, 20 juin 1898, « [Soldats et grammairiens] ».
  • Alceste à Célimène, 21 juin 1898, « [La candidature d’Alceste aux élections] ».
  • Célimène à Alceste, 22 juin 1898, « [Jules Lemaître] ».
  • Philinte à Alceste, 23 juin 1898, « [La Victoire de Saint-Georges de Bouhélier] ».
  • Alceste à Célimène, 24 juin 1898, « [Le théâtre à Berlin] ».
  • Célimène à Philinte, 25 juin 1898, « [L’almanach Hugotha] ».
  • Philinte à Célimène, 26 juin 1898, « [Félix Faure devant la tombe de Sadi Carnot] ».
  • Alceste à Célimène, 27 juin 1898, « [L’exécution de Xavier-Ange Carrara] ».
  • Célimène à Alceste, 28 juin 1898, « [Le décevant spectacle de la guillotine] ».
  • Alceste à Philinte, 29 juin 1898, « [Une soirée chez M. François Coppée] ».
  • Philinte à Célimène, 30 juin 1898, « [L’Insaisissable de Liane de Pougy] ».
  • Célimène à Philinte, 1er juillet 1898, « [L’Insaisissable de Liane de Pougy] ».
  • Philinte à Célimène, 2 juillet 1898, « [La ballade de Cyrano] ».
  • Alceste à Célimène, 3 juillet 1898, « [Le snobisme prussien] ».
  • Célimène à Alceste, 4 juillet 1898, « [La manie du chauffage] ».
  • Philinte à Célimène, 5 juillet 189, « [Le turf] ».
  • Alceste à Célimène, 6 juillet 1898, « [Promenade mélancolique aux jardins du Palais-Royal] ».
  • Célimène à Philinte, 7 juillet 1898, « [Jules Michelet] ».
  • Philinte à Célimène, 8 juillet 1898, « [Jules Michelet vu par M. Ledrain] ».
  • Alceste à Célimène, 9 juillet 1898, « [Le naufrage de La Bourgogne] ».
  • Célimène à Alceste, 10 juillet 1898, « [«L’Actualité est bonne mais nous ne savons pas nous en servir…»] ».
  • Philinte à Célimène, 11 juillet 1898, « [Mérovack, l’homme des cathédrales] ».
  • Alceste à Célimène, 13 juillet 1898, « [Visite de la prison de Mazas à l’occasion du 14 juillet] ».
  • Célimène à Philinte, 14 juillet 1898, « [Leconte de Lisle] ».
  • Philinte à Célimène, 16 juillet 1898, « [Un vagabond millionnaire] ».
  • Célimène à Oronte, 17 juillet 1898, « [La semaine des poètes] ».
  • Alceste à Philinte, 18 juillet 1898, « [Le procès d’Émile Zola] ».
  • Philinte à Célimène, 20 juillet 1898, « [Clara Ward] ».
  • Célimène à Philinte, 21 juillet 1898, « [Le concours de beauté de Belleville] ».
  • Alceste à Philinte, 22 juillet 1898, « [L’arrestation de Xavier Schneider] ».
  • Philinte à Alceste, 23 juillet 1898, « [L’arrestation de Xavier Schneider] ».
  • Célimène à Alceste, 24 juillet 1898, « [Le prince de Galles] ».
  • Alceste à Célimène, 25 juillet 1898, « [Le Balzac de Rodin] ».
  • Philinte à Célimène, 26 juillet 1898, « [Les festivités du centenaire de Michelet] ».
  • Célimène à Philinte, 27 juillet 1898, « [« Agiter avant de s’en servir !»] ».
  • Alceste à Philinte, 29 juillet 1898, « [Jean Jaurès refusé à la Sorbonne] ».
  • Philinte à Célimène, 30 juillet 1898, « [«  Voici le temps de la canicule, des concours et des distributions de prix. »] ».
  • Alceste à Célimène, 1er août 1898, « [Suicide à Fossano] ».
  • Célimène à Alceste, 3 août 1898, « [La mort de Bismarck] ».
  • Philinte à Célimène, 4 août 1898, « [La mort de Bismarck] ».
  • Alceste à Célimène, 5 août 1898, « [La mort de Bismarck] ».
  • Célimène à Philinte, 6 août 1898, « [Jean Richepin] ».
  • Philinte à Célimène, 7 août 1898, « [M. Modeste Bourgeois, économiste polisson] ».
  • Alceste à Célimène, 8 août 1898, « [Les Revenants d’Ibsen] ».
  • Célimène à Alceste, 11 août 1898, « [Siegfried Wagner] ».
  • Alceste à Célimène, 13 août 1898, « [L’art allemand] ».
  • Célimène à Alceste, 15 août 1898, « [Nicolas-Joseph Gilbert et les félibres] ».

1. Dans sa chronique «Petite Histoire littéraire et anecdotes» consacrée aux chroniques de presse de Tinan, Marcel Auriant avoue ne pas savoir qui sont les deux journalistes ; Marcel Auriant, « [Jean de Tinan chroniqueur] », Le Mercure de France, 1er décembre 1938, p. 485, dans «Petite Histoire littéraire et anecdotes».

2. Nous pensons pouvoir attribuer l’interruption de « La Guirlande de Célimène » à la maladie de Jean de Tinan qui, durant une partie de l’été 1898, l’empêcha durablement d’écrire. Sa correspondance avec Pierre Louÿs fait part de cette difficulté à plusieurs reprises entre juin et août 1898. Ainsi, dans une lettre du 29 août : « D’autant plus que plus d’article, plus de Presse, purée, sombre purée !!! …» Correspondance de Pierre Louÿs et Jean de Tinan, éd. Jean-Paul Goujon, Paris, Éditions du Limon, 1995, p. 354.

Pistes d’articles à venir :

Qui sont Henry Vernot et Emile Métrot ?

Extraits annotés de « La Guirlande de Célimène »

Les fantaisies épistolaires dans La Presse

(Initialement publié sur http://jean-de-tinan.blogspot.fr/ )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *